Qìgōng : un nouveau cycle de 3 ans va commencer !

La Nature est un éternel recommencement : après le Printemps vient l’Été, suivi par l’Automne et l’Hiver, avant que ne survienne à nouveau le Printemps ; bien que l’on ne se baigne jamais deux fois dans exactement la même rivière, le courant est à peu près le même… mais ce n’est déjà plus la même eau ! Ainsi va la Vie et ses cycles, permettant croissance et développement, transformation et transmutation et mort de l’ancien pour que le nouveau advienne. Vivre, c’est changer et potentiellement évoluer, mais à l’aide d’un cadre : on peut aider la Nature à pousser mieux si l’on sait lui donner ce dont elle a besoin pour se développer et enlever ce qui pourrait l’entraver et la retarder.

C’est justement ce que propose la YMAA Paris Nord avec cette nouvelle édition de son cycle de formation de 3 ans pour découvrir, établir et approfondir des bases solides en Qìgōng à partir des enseignements de Maître Yáng Jwing-Ming. L’approche, résolument ancrée dans la Tradition, est aussi très moderne et ancrée dans les récentes découvertes scientifiques permettant d’expliquer la mystérieuse efficacité de pratiques parfois millénaires… Jeter un pont entre l’Orient et l’Occident, rendre l’énergie (Qì) tangible par la pratique (Gōng) et faire ressentir le lien intime qu’il entretient avec notre matière vivante, tel est l’objectif que s’est donné Maître Yáng, pour aller au-delà de la ” gymnastique “, plus ou moins dansées et fort répandue de nos jours, afin de nous ouvrir au plein potentiel du Qìgōng : entretien de la santé, développement de la vitalité et des capacités physiques (Qìgōng martiaux souples/doux et rigides/durs), autoguérison des maladies (Qìgōng thérapeutique) et développement spirituel (Alchimie Intérieure).

On lira avec profit l’article de Gérard Edde relayé par l’excellent site du Souffle du Menhir : mal utilisée, toute pratique provoque des déviations la rendant soit inutile (perte de temps), soit dangereuse (création ou amplification de pathologies) ; dans le cas du Qìgōng, la santé physique et mentale peut ainsi être mise à mal, au lieu de s’améliorer, quand on ne sait pas réellement ce que l’on fait et pourquoi on le fait (voir les spécificités du Qìgōng YMAA).

Il y a en effet Qìgōng et Qìgōng… L’emploi du même mot cache souvent des réalités singulièrement différentes, très superficielles pour les unes (perspective de la gymnastique douce… qui tend à faire rapidement plafonner le niveau, mais qui a néanmoins une efficacité certaine pour ceux qui débutent) et nettement plus profondes pour les autres (les emmenant loin dans l’intériorité de leur Corps, de leur Cœur et de leur Esprit, offrant ainsi la possibilité d’un réel travail alchimique dans la durée). C’est dans cette dernière voie que s’inscrit notre cycle, ouvert à toutes et à tous, posant patiemment les bases permettant d’élever graduellement et sérieusement le niveau de sa pratique énergétique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le programme complet du cursus, vous pouvez lire la page en question ou nous contacter directement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.