Le Reiki serait une secte dangereuse…

C’est un argument principalement entretenu par certaines figures de la “Reikiologie” ou des personnalités “tibétaines” ayant commis des ouvrages pour le moins discutables…

Qu’est-ce qu’une dérive sectaire ?

Le site de la MIVILUDE propose la définition suivante : “Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes.”

Le Reiki est ouvert, apolitique, sans aucun rattachement religieux et ne prône que l’Amour inconditionnel : la première partie de la définition ne le concerne normalement pas du tout, sauf à appeler “Reiki Usui”… ce qui n’en est vraiment pas. De même, rien dans le Reiki ne recommande ni n’invite à porter atteinte à l’ordre public, enfreindre la loi ou contrevenir aux droits fondamentaux des personnes (dont la sécurité et l’intégrité) : dans une démarche d’Amour de tout et de tous, on voit mal comment cela serait possible. C’est sans doute surtout le risque de substitution à un traitement de médecine occidentale (considéré comme étant toujours et partout la meilleure chose) qui est visé.

En effet, il y a eu des précédents avec des “mouvements sectaires” d’origine japonaises, bien connus du gouvernement français, promouvant eux aussi la Paix et l’Harmonie, comme, par exemple :

  • La Sōka Gakkai (創価学会 ; société pour la création de valeurs) : une secte bouddhiste Nichiren radicale, où des laics célèbrent les mariages et les rites funéraires… rien de tout ça en Reiki, qui est apolitique et ne dépend d’aucune religion en particulier, y compris du Bouddhisme, quoi qu’il y ait des origines indiscutables du Reiki dans le Bouddhisme… mais pas seulement : dans le Shintō également ! Aujourd’hui, après de nombreuses “opérations de transparence”, la Sōka Gakkai n’est plus réellement considérée comme une secte dangereuse, mais son ancienne réputation demeure. Avait-on tort de la considérer comme secte avant et raison maintenant ? Ou bien est-ce l’inverse ? On lui a surtout reproché sa pratique trop stricte et “dégradante”, notamment par la répétition incessante d’un mantra (une pratique religieuse pourtant connue et assez classique, même chez les chrétiens). La Sōka Gakkai est d’ailleurs reconnue comme une “nouvelle religion” dans plusieurs pays. Pour ce qui nous concerne, le Reiki n’est pas une religion : vous êtes libre d’aller et venir, vous n’avez pas de croyance ou de signe ostentatoire obligatoire ! On demande, juste pour aujourd’hui, d’ouvrir son cœur : le Reiki est une spiritualité tournée vers l’Amour et Mikao Usui n’a jamais voulu en faire une “religion”, alors que cela lui aurait été très facile, surtout à l’époque… Le fondateur du Reiki Usui a laissé libre tout un chacun de choisir la forme particulière que sa spiritualité prendrait. Toutes les religions sont censées mener vers le Ciel (dimension verticale) et cela passe par l’Amour ; toutefois, on peut très bien cheminer vers le Ciel et passer par l’Amour… sans avoir le moindre besoin de passer par une institution bien établie dans le temporel (dimension horizontale, avec tout ce que cela comporte malheureusement de politique, de relations de pouvoir et d’emprise, des aspects incompatibles avec la dimension verticale), comme le sont la plupart des religions regroupant de nombreux fidèles (les 3 religions du Livre, le Bouddhisme, l’Hindouisme, etc.).
  • Sūkyō Mahikari (崇教真光 ; doctrine adorée de la vraie lumière) : elle prône la “purification spirituelle en vue du salut par l’art de la vraie lumière” (en faisant des offrandes à l’association ou physiquement en projetant de la lumière par les paumes des mains), avant, semble-t-il, l’imminente disparition de la race humaine. Le Reiki n’est ni un groupe religieux, ni un groupe sectaire, et n’est donc pas organisé comme tel, il ne demande en conséquence pas la moindre offrande (qui ressemblerait du coup à une forme d’indulgence moyenâgeuse)… En revanche, on parle bien aussi de la Lumière (comme dans toute Spiritualité), mais pas dans une version excessivement “purifiante” et potentiellement très culpabilisante. La culpabilisation et effrayer de l’Enfer ou de la fin du monde sous toutes ses formes (dimension horizontale avec les classiques prises de pouvoir sur autrui, pour qu’il reste sous la coupe d’un groupe particulier) ne va pas du tout dans le sens de l’ouverture du Cœur vers l’Amour inconditionnel qui est caractéristique du Reiki Usui. Attention : le Reiki n’empêche pas de prendre des coups de soleil, si on s’expose trop à sa lumière !

Quelles pourraient être les dérives sectaires en Reiki ?

Si l’on essaye de caractériser une dérive sectaire (qui pourrait concerner le Reiki issu de Mikao Usui), elle consisterait très probablement à chercher à avoir de l’emprise sur quelqu’un en devenant un “gourou thérapeute”. Le Reiki ne serait alors que l’une des nombreuses “sectes guérisseuses” qui ont fleuri de par le monde et, sans doute, à toutes les époques…

Un auteur qui emprunte massivement ailleurs, le traduit parfois en français… et vous le ressert, avec son style d’écriture. Ah oui, Lama Kunzang, c’est son nom “tibétain”.

Dans le cas du Reiki Usui, les choses sont cependant assez explicites… Comment le fondateur appelait-il sa méthode ? Il la nommait Shin Shin Kaizen Usui Reiki Ryōhō (心身改善臼井靈氣療法), ce qui signifie littéralement : “amélioration du corps et du cœur/mental par la méthode de traitement Reiki d’Usui “. Le Reiki prône bien, certes, la guérison et le développement Spirituels (voir le Rei de “Reiki“) et il propose un “traitement” (ou, dans un langage plus moderne, un soin Reiki, de type relaxation sur table) ; il est vrai que le fait de se détendre est généralement considéré comme “bon pour la santé”, alors que le fait d’être tendu tout le temps risque sans doute de favoriser… l’hypertension. On voit pourtant assez facilement que le Reiki n’a aucune prétention à faire de qui que ce soit un “gourou thérapeute” : on ne promet aucune guérison en Reiki ! De ce fait, en aucun cas, le Reiki ne remplacera (et n’a vocation à remplacer) la médecine d’urgence ou la médecine tout court. Le Reiki n’est pas médical et matériel, il est d’ordre spirituel. De ce fait, si l’on suit les enseignements du fondateur, le Reiki Usui ne peut pas devenir une “secte guérisseuse”, ni les pratiquants de Reiki Usui des “gourous thérapeutes”, à moins de ne plus être du Reiki Usui. Quiconque connaît les 5 préceptes du Reiki, qui constituent la simple et courte “philosophie Reiki”, le sait d’ailleurs très bien…

Le principe spirituel du Reiki est justement que l’on laisse tout le monde fondamentalement libre (que ce que la personne fasse nous plaise personnellement ou non n’a aucune importance) et la Spiritualité rend libre et autonome, certainement pas dépendant… et encore moins “asservis”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est sectes.jpg.

Ce qui est réellement visé : pas le Reiki…

Il apparaît assez rapidement que c’est donc un faux procès que l’on intente au Reiki. Ce qui est visé, ce n’est pas le Reiki mais certains “praticiens de Reiki” qui ne sont en fait… que des charlatans qui usurpent outrageusement son nom, comme il en existe dans tous les domaines malheureusement. En effet, si vous voyez quelque chose étiqueté “Reiki” et où l’on cherche à vous embrigader, à agir comme directeur de consciencepenser à votre place, vous conditionner, vous imposer des normes et des pratiques arbitraires et indiscutables, et que l’on essaye de vous isoler socialement en vous faisant toujours fonctionner en vase clos (au sein d’un groupe, d’une école ou d’un institut, etc.) et de couper vos liens avec vos proches ou votre famille, il n’y a qu’une seule chose à faire : fuyez et parlez-en ! Ne restez pas enfermé et libérez-vous rapidement : il y a en effet une bonne chance que vous ayez rencontré un phénomène de dérive sectaire, qui devrait faire l’objet d’un signalement auprès de la MIVILUDE.

Il est d’ailleurs exact que le Reiki est cité dans leur rapport d’activité 2016, avec la kinésiologie, comme “méthode particulièrement inquiétante“. Ce qui surprend dans les deux paragraphes ensuite consacrés au Reiki, c’est qu’ils ne sont justement pas particulièrement inquiétants, sauf l’affirmation qu’Usui aurait reçu “les clefs de la guérison” (une affirmation que je n’ai jamais lue ou entendue nulle part, même dans le plus New Age des Reiki…). Si la MIVILUDE cite le Reiki, c’est d’abord parce qu’elle a reçu un certain nombre de signalements, mais parmi ces signalements effectués par des personnes inquiètes, combien correspondent réellement à une dérive sectaire ? C’est vrai que si les personnes évoluent, elles changent et donc “ça n’est plus comme avant“, ce qui peut perturber tout autant la personne… que son entourage, qui s’inquiète de ces changements et procède ainsi à un signalement ! En sociologie et en sciences politique, on sait bien qu’il n’est pas aisé d’établir une distinction précise entre une secte et… un parti politique, qui affiche et défend des valeurs, et possède un programme d’action pour notre monde ou notre société.

Contrairement à la propagande massive d’un groupe de récupérateurs “bien pensants” du Reiki, je n’ai jamais vu (ni de près, ni de loin), ni même entendu parler, de personne ayant été embrigadée dans une “secte Reiki” (le concept même est justement à l’opposé de l’essence spirituelle du Reiki…) et j’ai donc été très surpris et choqué lorsque je suis tombé sur le “Reiki Bunseki” diffusé par C. Mortier et E. Ivanez (cette dernière qualifie souvent le Reiki qui n’est pas de son propre courant de “Reiki dévié”). Ils utilisent d’ailleurs abondamment, dans leur communication aggressive sur Internet, l’argument de dérives New Age et sectaires dangereuses, qui seraient apparemment très répandues dans le monde du Reiki, pour légitimer leur propre cause… à laquelle n’importe quelle personne saine d’esprit ne songerait, bien entendu, à s’opposer. Toutefois, une méthode usuelle pour évaluer les risques réels consiste à évaluer le % d’occurrence : si on rapporte même les cas signalés à la Mivilude (qui contiennent des faux positifs, cad des signalements qui ne sont pas liés réellement à des dérives sectaires) au grand nombre de personnes pratiquant le Reiki, le résultat sera sans doute bien inférieur à 1%, ce qui en fait un risque réel, mais assez relatif… Mais laissons de côté la quantité d’histoire de pratiques charlatanesques qu’ils racontent régulièrement pour susciter l’effroi et jeter le discrédit sur tous les autres qu’eux (une pratique commerciale historiquement classique et fondée sur la rumeur pour se débarrasser de la “concurrence”) pour se concentrer sur une source officielle et gouvernementale. Le rapport de la MIVILUDE (2016-2017, p. 38-39) dit ainsi :

Petit à petit la relation va se baser sur l’admiration du patient envers son thérapeute, qui pourra imposer toutes ses exigences, allant jusqu’à la soumission totale de l’adepte qui aura subi des pressions réitérées afin d’altérer son jugement.

Selon les récits rapportés par les proches des victimes, le changement de comportement s’opère après quelques jours de stage, voire après quelques séances d’initiation. Le coût des stages peut avoisiner dans certaines situations plusieurs centaines de milliers d’euros ; ce qui n’est pas sans conséquences sur le budget des familles et entraîne leur appauvrissement financier. Certains adeptes vont jusqu’à s’endetter pour faire face aux coûts des initiations“.

(…)

Beaucoup de pseudo thérapeutes n’hésitent pas à afficher, notamment sur leur site Internet et sur leurs différents supports de communication, des médailles et des diplômes.

Ils créent ex nihilo un environnement institutionnel avec des fédérations destinées à faire oublier que ces pratiques ne sont pas reconnues par les Autorités sanitaires et qu’ils interviennent en dehors de tout cadre légal.

Ils éditent des chartes ou des codes de déontologie, non contraignants dès lors qu’il n’existe pas d’ordre professionnel reconnu par l’État.

Cette stratégie de la respectabilité a partiellement porté ses fruits dans la mesure où le reiki comme la kinésiologie semblent aujourd’hui faire partie du champ du mieux-être et ont fini par s’installer dans le champ sanitaire. Ces techniques font d’ailleurs leur apparition dans quelques établissements de santé avec tous les risques que cela peut représenter pour les patients (déstabilisation, perte de chance de guérison).” (https://www.derives-sectes.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/rapport_miviludes_2017_web_v2_0.pdf ; les mises en gras sont de notre fait)

Ce texte décrit une réalité avec laquelle sans doute peu d’entre nous sont familiers : gouroutisation, pressions, captation d’argent énorme pour les initiations (même au temps de Takata, ça n’excédait pas les 10 000$ et on dépasse rarement les 3000 € au total aujourd’hui pour l’ensemble des 4 Degrés dans les “tarifs luxe”), manipulation institutionnelle, stratégie sournoise, conséquences gravissimes (“perte de chance de guérison”). Le loup existe bel et bien, mais certains peuvent aussi jouer sur son image pour effrayer le mouton et… mieux le faire rentrer dans la “bonne” bergerie : celle qui correspond à leurs croyances (évidemment) le plus souvent conservatrices (respectabilité oblige) et… rémunératrices (une formation parisienne unique en son genre coûte même plus de 10000€…).

Jouer sur les peurs est malheureusement une forme classique de manipulation. Les tendances “complotistes” n’aident pas à se rendre compte que, heureusement, l’on ne rencontre pas le loup à chaque coin de rue ; prétendre le contraire est une forme de diabolisation dont on ne peut s’apercevoir que si l’on procède soi-même à un fastidieux échantillonnage et comptage statistique… qui est le seul permettant un authentique démenti factuel de cette peur irraisonnée. On voit qu’il est difficile de faire la part des choses et de rester réellement objectif ; c’est cependant un élément essentiel du chemin Spirituel : faire preuve d’esprit critique, de discernement, vérifier par soi-même et pour soi-même, ce qui est utile partout dans la vie ! Se faire avoir ou se brûler est aussi une source potentielle d’apprentissage et donc d’évolution… mais plus douloureuse ! “Ce que tu n’as pas appris par la sagesse, tu l’apprendras par la douleur” (proverbe yogi).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est secte-10.jpg.

Si les personnes psycho-affectivement fragiles sont évidemment plus facilement vulnérables pour ces prédateurs, ce ne sont pas usuellement les personnes que l’on voit en Reiki : elles nécessitent un accompagnement spécifique. En Reiki, on proposera, juste pour aujourd’hui, de l’Amour Inconditionnel, afin d’aider à la guérison du Cœur et de l’Esprit. Ce n’est pas parce qu’il y a quelques canard boiteux dans la famille Reiki (il y en a, et tout le monde le sait malheureusement : c’est une situation familiale classique) que toute la famille est elle aussi boiteuse et devrait être jetée avec l’eau du bain. Surtout quand on commence à compter tous les gens qui vous racontent comment le Reiki leur a fait réellement du bien et que ce nombre dépasse de très très loin celui de ceux qui vous racontent que le Reiki est une pratique dangereuse ou néfaste (secte, entités, etc.)… les mêmes personnes qui, le plus souvent, n’ont aucune connaissance ou expérience réelle du Reiki Usui, mais projettent qui ils sont sur le Reiki, avec un reflet dans le miroir qui n’est souvent pas des plus sympathiques.

Le Reiki n’enseigne pas la peur mais l’Amour, pas la division mais l’Unité, pas le conflit mais la Paix de toute la famille humaine, par delà toutes ses différences apparentes, et, qui plus est l’Unité avec le Cielfondement basique de toute Spiritualité, qui ne saurait jamais se réduire à un ensemble de techniques, puisque l’important n’est pas là : le Moyen (technique) n’est pas la Fin (Amour Inconditionnel permettant l’évolution spirituelle par l’ouverture du Cœur). Et cela commence par le fait de vivre les 5 préceptes Reiki au quotidien : commençons, juste pour aujourd’hui, à être bienveillant envers autrui

Dans son immense majorité, le Reiki n’est pas une dérive sectaire et faire croire le contraire n’est qu’une sombre manipulation : le Reiki n’est là pour créer de la dépendance, de l’isolement et une prison mais, au contraire pour vous montrer la voie vers plus d’Autonomie et de Responsabilité, d’Amour et de Liberté.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 6bfb209899b1afb7fdceebead094679f.jpg.